ID'akt I Agence de conseil en merchandising et retail marketing

Il y a parfois des innovations retail qui ne manquent pas de charme. Lancé à Toronto en juillet dernier, le Grocery Neighbour Store est l’une d’elle. Cette nouveauté revisite le concept de l’épicerie ambulante de nos campagnes que nous avons connu au cours du XXe siècle. Mieux, elle lui donne même un sacré coup de jeune avec l’usage des technologies actuelles. Une stratégie retail qui mélange les genres ? On aime !

stratégie retail

Avant/Après

On a tous des souvenirs en tête du klaxon d’une camionnette quand l’épicier arrivait dans notre hameau. Cette image d’Epinal, est désormais un peu révolue. Cela vous rappelle même peut-être des souvenirs de vacances à la campagne chez vos grands-parents. Et on parie que cela fait des années que vous n’avez pas entendu cette cacophonie… Mais ça, c’était avant l’arrivée de la startup Grocery Neighbour qui a vu beaucoup plus grand que la petite camionnette d’antant.

Notification

Les Torontois s’habituent à présent à voir dans leurs rues un semi-remorque/épicerie. Un changement de taille mais silencieux ! En effet, pas question -comme avant- de klaxonner à tout va ! Comme le poids-lourd est géolocalisé, vous êtes informé par une notification via une application dédiée sur votre smartphone que « Le Grocery Neighbour Store est dans votre quartier » .

Un parcours client simplifié

Le flux des consommateurs a été pensé de façon simple et à la fois logique. On ne fait plus la queue à l’extérieur en donnant sa liste à l’épicier qui se charge de tout trouver pour vous. Le client entre dans le camion par l’arrière. Il fait lui-même ses courses… Et sort par l’avant.
Pour renforcer la fluidité du parcours client, aucune caisse n’est présente dans le point de vente. Il vous suffit de scanner vos articles et de les payer à votre sortie via l’application dédiée.

Une stratégie retail qui a du sens !

La start-up propose des produits majoritairement bios et locaux. Plus largement, Franck Sinopoli -Président de Grocery Neighbour- souhaite aussi faire réfléchir les consommateurs que nous sommes : « à l’inutilité de certains trajets au supermarché, et ce en proposant une autre possibilité d’achat » .
En plus ce format de point de vente s’adapte parfaitement à son temps. En effet le parcours client permet de respecter la distanciation physique et répond au problème de mobilité.

A quand dans l’Hexagone ?

Au Quebec, Franck Sinopoli ambitionne de développer son activité avec 1000 Grocery Neighbour Store. Toutefois rien n’est encore prévu à l’international. Mais si vous le souhaitez, monsieur Sinopoli, les ID’akteurs peuvent tout à fait vous aider à développer votre stratégie retail en France. A bon entendeur !

Post-scriptum

Pourquoi ouvrir un commerce mobile ? / Comment ouvrir un commerce mobile ? Nous répondons prochainement à ces deux questions.

Share This